- Les cathares -

Les cathares


L'expression „Cathare“ (du Grec „katharós“ : pur) désigne un mouvement religieux du 11e au 14e siècle, surtout au sud de la France, mais aussi en Italie, en Espagne et en Allemagne. La désignation „Albigeois“ qui est également répandue, vient du nom de la ville Albi qui était un bastion des Cathares. Les Cathares ont été poursuivis et persécutés par l'Inquisition. C'est à partir du mot „Cathare“ que se développa plus tard le terme péjoratif „hérétique“ pour désigner ceux qui s'éloignaient d'une croyance officiellement reconnue.
  1. La doctrine
  2. La vie
  3. L’histoire
  4. Le Mantra cathare
  5. La prophétie

1. La doctrine

En ce qui concerne la doctrine des Cathares beaucoup d’affirmations ont été faites, mais très peu sont vraiment prouvées, aussi bien en ce qui concerne leurs adversaires que, plus tard, leurs défenseurs. Ce qui est sûr, c'est qu'au sein du mouvement des Cathares il y eût de nombreux sous-groupes, si bien que l'on ne peut pas parler d'une doctrine homogène. Une certaine influence des Bogomiles a été vérifiée et prouvée. Un élément important de la théologie cathare est un monothéisme dualiste qui considère le monde comme étant mauvais et Dieu et le Ciel comme étant bons. La vie du Cathare vise à transférer ce qui est bon en l’homme (l'âme) d'un monde mauvais au Paradis. Historiquement un rapport entre les Cathares et les Templiers ou entre les Cathares et le Graal n'a jamais été prouvé. Les Cathares eux-mêmes se considéraient comme l’ Église Chrétienne veritable. Le Christ était le personnage central de leur foi. Ils se distinguaient de l'Église Chrétienne de l'époque par le refus de l'Ancien Testament de la Bible dans lequel ils reconnaissaient la description du dieu créateur d'un monde mauvais. Dans le Nouveau Testament l'évangile selon Jean jouait un rôle primordial. Les sermons contenaient beaucoup de citations de la Bible, mais leurs interprétations étaient souvent très créatives, ce que l'on peut également constater dans leurs traductions de la Bible. Les Cathares se distancaient fortement de l'Église catholique romaine et de sa hiérarchie qu'ils considéraient comme personnification du diable. Du point de vue théologique ce sont entre autre le dualisme et le refus de l'Ancien Testament qui provoquèrent la réaction de refus de la part de l'Église. On peut constater là des parallèles avec d'autres doctrines qui ont également été condamnées.

2. La vie

Contrairement à l'Église catholique où les sermons étaient tenus en latin, les prêtres Cathares utilisaient le langage du peuple et atteignaient ainsi de nombreuses couches sociales de la population. La pauvreté, la modestie et la chasteté (également celle d'odre sexuel) tenaient une place primordiale et contribuèrent à la popularité du mouvement, tandis que l'on refusait l'Église catholique en raison du style de vie de leurs représentants. Les règles des Cathares étaient par exemple:

3. L'histoire

Le bastion des Cathares s‘établit au 12e siècle dans le Languedoc en France du sud (Occitanie). Il existe des sources historiques qui prouvent que les Cathares étaient renommés dans cette région, particulièrement à la cour des nobles d’Occitanie. À l’origine beaucoup de membres de la classe sociale supérieure appartenaient au mouvement des Cathares, mais au 14e siècle il devint l'Église clandestine du simple peuple. La noblesse d'Occitanie s'était brouillée avec le Roi, si bien qu'une alliance contre les Cathares se forma, chargée de poursuivre les Cathares avec fermeté et sévérité au nom du Roi et du Pape. Ceci entraîna la destruction d'une culture occitane florissante. En 1208 Simon de Montfort dirigea une croisade contre les Cathares. Certains groupes ésothériques tel que le Lektorium Rosicrucianum remontent aux Cathares. Les ruines des forteresses cathares, souvent situées sur des rochers difficilement accesibles (Montségur, Roquefixade, Montaillou, Peyrepertux, Quéribus) caractérisent aujourd'hui encore le paysage nord-est du piémont desPyrénées.

4. Le Mantra cathare



5. La prophétie des Cathares

Guillaume Bélibaste, le dernier Cathare à la perfection connu, fut brûlé le 24 aôut 1321 dans la cour du château-fort de Villerouge-Termenès. Sur le bûcher il aurait prononcé la prophétie suivante: „Dans 700 ans le laurier reverdira“.

C'était il y a presque 700 ans ….......................